France-Télévision : une des plaies de la France

Publié le par lecteur

France-Télévision : une des plaies de la France

Parmi les principales plaies de la France figure, en très bonne place, aux côtés du système politique (oligarchie, deux fois trop de parlementaires), des banques (monopole des dépôts des salaires supérieurs à 1500 €) et des médias (presse aux mains de la finance, instituts de sondage aux mains de l’UMPS), la télévision, les chaînes publiques en particulier. Elles sont un gouffre financier, et ne sont, en définitive, qu’un instrument de propagande ultralibérale aux mains de l’UMPS et des annonceurs publicitaires.

Se retrouvant massivement à la télé, un ramassis d’arrivistes et de prétentieux accaparent la parole. Ils n’ont rien à dire, rien à apporter aux autres, rien à partager, si ce n’est le fruit quotidien de leur imbécillité et de leurs angoisses. Ils encombrent les programmes. Ils occupent l’espace d’expression au détriment de gens profonds et sincères, les vrais inspirés, dont l’ego « normal » ne les poussent pas à se mettre en avant.

Les invités des émissions politiques sont toujours les mêmes. Les autres servent de caution pour afficher un pluralisme, qui n’est que de façade. Il est de bon ton de malmener ceux-là, qui ne sont pas dans la ligne (du pouvoir en place). Demandez à Jean-Luc Mélenchon ou même à Marine Le Pen !

Voilà où se situe le problème : la France est dominée et polluée par l’écume des agitateurs d’idées et de formules aussi creuses que leur esprit (vous voulez des noms ?), aussi ténues que leur culture, aussi indigentes que leur intelligence. Pour vous en convaincre : allumez votre poste de télé. Choisissez une des chaînes de France Télévision, la télé des pistonnés et des planqués. Vous allez être servis en poncifs, pensées creuses et divertissements abêtissants… !

Supprimer la télé publique

Plus un seul impôt, sous quelque forme que ce soit, ne devrait financer ces "déverseurs" patentés de stupidités abrutissantes ! A-t-on vraiment besoin de 7 chaînes publiques, dévoreuses d’argent du contribuable, pour être, soi-disant, distrait, informé, et accessoirement se cultiver ? D’autant que, globalement, le service « rendu » n’a rien d’essentiel, de primordial et qu’il est loin d’être d’une qualité transcendante !

Ainsi, France 2, dans une course effrénée à la médiocrité, passe son temps à concurrencerTF1 (baptisée la télécon par quelques humoristes), non pas dans une saine émulation pour offrir des programmes réellement rafraîchissants, enrichissants et épanouissants, mais pour satisfaire prioritairement les donneurs d’ordres publicitaires et les commanditaires politiques de l’UMPS, afin de conditionner toujours davantage les esprits de ces bofs de Français !

Résultat, c’est un déferlement de spots de pub d’une nullité confondante, à l’intérieur desquels se glissent des programmes très souvent plus idiots et inintéressants les uns que les autres. France-Télévision n’est qu’un gouffre à pognon ! Avec des doublons à répétition (x chaînes pour dire ou présenter les mêmes choses), pas uniquement dans le domaine de l’info.

Tout le monde ne s’en plaint pas : des rentes de situation sont distribuées à des présentateurs ou présentatrices « vedettes » indéboulonnables ! Le citoyen lambda a-t-il vraiment besoin de çà pour vivre ou se sentir bien ?

Des dynasties se sont installées. Incontournables. Les Drucker en sont l’exemple le plus criant ! A l’exception de quelques grands noms, ce sont toujours les mêmes artistounets qui ont droit au plateau du prince !

Une gabegie de 3 milliards

Plus de 10000 employés pour nous servir cette tambouille télévisuelle insipide, dont l’audience témoigne, depuis plusieurs années, d’un intérêt plus que moyen de la part des téléspectateurs français, au regard des sommes dépensées !

Un budget démesuré de près de 3 milliards d'euros : 2,5 milliards provenant des ressources publiques (principalement la redevance (nos impôts), auxquels s’ajoutent environ 320 à 340 millions de recettes publicitaires.

Ces sommes considérables pour qu’une poignée de "jacteurs" autoproclamés super-animateurs, super-éditorialistes ou super-journalistes présentateurs de JT s’en mettent plein les fouilles. L’exemple de Pujadas, alias « laisse d’or » est révélateur. Pour ne parler que de ses revenus liés au journaliste, il gagne plus de 250 000 € par an, alors que la grille officielle plafonne à 50 000 € annuels le salaire le plus élevé, celui de rédacteur en chef !

Outre que, avec notre argent, sans se préoccuper de nos opinions, ils servent la soupe au pouvoir en place (UMPS) sans l’ombre d’un scrupule ! A titre de comparaison, ce qui est un autre scandale : un parlementaire perçoit, tout cumulé : 25 000 € par mois ( et non pas 5 à 6000 € comme certains le prétendent), sans compter les multiples avantages, pour un service rendu d’abord à son parti et à lui-même !

Un nid de médiocres planqués et pistonnés

France Télévision est une plaie ouverte qui ne pourra se refermer que par sa suppression et son remplacement par un service de l’audiovisuel public respectueux de toutes les formes d’expression. Un service qui ne devienne pas, comme c’est aujourd’hui le cas, un nid de petits planqués pistonnés sans talent qui nous cassent la tête à longueur de journée avec leur médiocrité !

Verdi

Mercredi 26 novembre 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article