Affaire Bygmalion : Franck Attal charge Sarkozy

Publié le par Verdi

Affaire Bygmalion : Franck Attal charge Sarkozy

« Je suis prêt à m’expliquer avec Nicolas Sarkozy, sur un plateau télé ». Dans un extrait de 6 minutes, au JT de France 2, l’organisateur des meetings a dénoncé, images vidéo à l’appui, le mensonge de Sarkozy, qui prétend ne pas le connaître.

L’ex-patron de la branche événementielle de Bygmalion, visiblement excédé par les accusations portées contre lui par Sarkozy, n’a pas fait dans la dentelle.

Dans un extrait diffusé, jeudi soir, dans le journal télévisé de France 2, Franck Attal a expliqué, images à l’appui, comment et pourquoi les dépenses se sont emballées. Faisant comprendre que le candidat voulait en mettre plein la vue avec des dépenses somptuaires et la multiplication des meetings à l’américaine, avec force drapeaux tricolores et animations.

Mis en examen lui-même dans cette même affaire Bygmalion, Franck Attal s’est étonné des affrirmations de Sarkozy, devant les juges, affirmations selon lesquelles il ne le connaissait pas :« On s'est croisés 45 fois sur les meetings, il m'a suivi 45 fois pas à pas pour retrouver son pupitre (...), mais en 2016, il ne me connaît pas. »

Ces gens-là ne font pas peur

Il détaille l’enchaînement des faits, révélant que Jérôme Lavrilleux, alors co-directeur de campagne, lui aurait demandé de continuer d’organiser des meetings alors que la cote d’alerte était atteinte, en termes d’engagement financier : « Vous nous livrez des meetings dans les formats habituels et il y aura une partie de la facturation liée au meeting que vous allez facturer à l'UMP. Et du coup ça nous permettra de tenir la ligne des comptes de campagne. »

Franck Attal dit n’avoir fait qu’exécuter les commandes des dirigeants de l’UMP de l’époque : « Il aurait été noble que des gens qui prétendent aux plus hautes fonctions de l'Etat aient au moins le même comportement que le mien. (..) Je suis prêt à m'expliquer avec Nicolas Sarkozy sur un plateau télé, et que l'on défende, argument contre argument, les faits qui sont relatifs à mon action à moi dans cette affaire. »

Franck Attal a précisé la manière dont la double facturation des meetings lui a été imposée : « Vous allez déplacer la facturation » .

Manifestement excédé par le défaussement de Sarkozy et de certains cadres de l’ump, prêt à en découdre avec eux, Franck Attal a conclu : « Ces gens-là ne me font pas peur, leur notoriété ne me fait pas peur", conclut l'ancien responsable, qui affirme détenir les preuves de ce qu'il avance sur une clé USB. »

L’amuse-gueule de jeudi soir a tenu ses promesses, grâce au bras de fer remporté par Elise Lucet contre Michel Field.

Place au plat de résistance, le 29 septembre.

Photo : capture écran France 2

Verdi

Vendredi 9 septembre 2016

Commenter cet article