Sarkozy ou le retour de la chienlit, la France va-t-elle être à nouveau dirigée par un fou?

Publié le par Verdi

Sarkozy ou le retour de la chienlit, la France va-t-elle être à nouveau dirigée par un fou?

Sarkozy, tel qu’en lui-même, a vendu sa soupe mensongère, dans le faux nouveau rendez-vous politique de Pujadas, jeudi dernier. On lui aurait (presque) donné le bon Dieu sans confession. Sauf qu’il ne faut pas avoir la mémoire courte et se souvenir de qui est cet homme et de son « œuvre » désastreuse, pour la France et les Français.

Une fois encore, il a menti, à propos de sa mise en examen, dans l'affaire Bygmalion. Une fois encore, nous avons eu droit à une mascarade journalistique, sur le service public, qui fait honte à la profession.

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Einstein.

Cette émission, destinée au microcosme politico-médiatique parisien et aux fans, même les inconditionnels de Sarkozy reconnaissent qu'elle a été « interminable » et « parfois ennuyeuse ». En vérité, elle fut particulièrement barbante, parce que convenue et baignant dans une bien pensance, digne des Bisounours. Excepté, peut-être, la gentillette banderille de Charline Vanhoenacker à... Paul Bismuth, qui a semblé désarçonner Sarkozy. Hélas, elle arrivait bien tard, l’émission se terminait.

Une foule de questions aurait dû lui être posées, eu égard aux affaires dans lesquelles il est impliqué ou soupçonné de l’être. Hélas, la justification de cette émission est connue : faire un maximum de pub à l’invité, quand c’est Sarkozy, et démolir l’invité quand c’est un adversaire du fou agité, dont il faut sauver la peau, par crainte des foudres de l'irascible, au cas où il serait élu. N’est-ce pas, M. Laisse d’Or, alias Pujadas ! Ce fut, bien habillé des apparences de l'indépendance, un grand moment de journalisme courbé ! Un classique sur France Télévision !

A lire absolument, jusqu'au bout, çà croustille d'un humour... grinçant :

Hommage à David Pujadas et Léa Salamé, journalistes intransigeants

Son couplet sur la justice, affirmant que le juge Tournaire avait reconnu sa probité (?), il fallait vraiment oser. Les téléspectateurs attentifs, qui ont suivi les derniers rebondissements de l’affaire Bygmalion et la mise en cause personnelle de Sarkozy, n’ont pas été dupes de ses boniments. Sarkozy prend-il les Français pour des imbéciles ?

A lire absolument, c'est accablant pour Sarkozy, l'homme fâché avec la vérité :

Bygmalion : le(s) mensonge(s) de Nicolas Sarkozy sur sa mise en examen

Le protégé de la CIA rejoue, depuis dix ans, le même mauvais sketch éculé, en résumé : « Regardez-moi, élisez-moi, je suis le meilleur, je suis le plus grand, je ne mens jamais, je suis le seul sauveur de la France, il n’y en a pas d’autres ». A qui, mis à part ses fanatiques adeptes, va-t-il faire avaler son infecte salade sarkozienne, qui fiche la diarrhée à 8 Français sur 10 ?

Ses fanatiques dégainent l'insulte plus vite que leur ombre

Critiquer sévèrement Sarkozy serait-il blasphémer ? Est-il devenu un Dieu intouchable parce que, dans l’esprit des adeptes de la secte sarkozienne, leur maître sur talonnettes serait naturellement infaillible et, partant, au-dessus des lois humaines ?

Ceux qui osent s’attaquer à son auguste personne sont rapidement la cible de critiques virulentes, d’injures, taxés d’antisarkozysme primaire. Rien moins que… primaire au sens, bien évidemment, de primitif, grossier ! Ils ne comprennent rien à la supposée grandeur de leur mentor qui, sans modestie, n’hésite pas à se comparer à… De Gaulle, lui-même.

Ces affidés-là, à l'exemple de leur adoré chef qui s'est arrogé le droit d'insulter, de menacer toute personne qui le contrarie, dégainent l’insulte plus vite que leur ombre. Ils devraient pourtant se poser ces simples questions : pourquoi s’en prend-on, avec vigueur, et force preuves à l'appui, à leur « précieux » timonier ? Mérite-t-il les jugements et autres reproches qui lui sont faits ? La réponse est oui. Pourquoi ? Parce qu’il est irrespectueux, mal éduqué, anxiogène et dangereux :

Nicolas Sarkozy : rétrospective sur un quinquennat plein d’injures

Se faire du fric et jouer les gros bras

L’homme affiche un pedigree assez atypique dans le cheptel des politiciens, du fait de son appartenance à la CIA. Il est devenu d’autant plus singulier lorsqu’il a réussi, grâce à ses patrons étatsuniens, à se hisser à la tête du pouvoir d’un pays revendiquant pourtant fièrement son indépendance. Oui, mais, voilà ! Ses patrons savaient qu’ils ne mettaient pas sur le trône républicain le « best » !

Très rapidement, les Français ont découvert un homme hargneux, intrinsèquement méchant, violent, un fou -traité de tel par Kadhafi et Berlusconi (entre autres), et identifié comme tel par nombre d'observateurs de la vie politique française, dont J.F.Kahn, et F.O.Giesbert, qui a échappé au cassage de gueule par Sarkozy- . Un président des riches (épisodes du Fouquet's et du yacht de Bolloré), dont les uniques préocupations étaient de se faire un max de fric -multiplication par trois de son salaire de président dès son arrivée-, et de jouer les gros bras, en France et à l’étranger, avec ses menées guerrières ruineuses, aussi injustifiées que meurtrières, allant jusqu'à se prendre pour le maître du monde :

Sarkozy est fou "Marianne" demande une psychanalyse

Sarkozy est-il foutu... ou fou tout court

Sarkozy est-il fou ?

Pascal de Sutter : « Sarkozy a des complexes qu'il ne surmonte pas »

Pour gouverner, en défenseur acharné des intérêts étatsuniens, il a fait siennes les idées les plus répulsives -s’attaquer aux plus faibles-, les plus rétrogrades, devenant l’incarnation de la régression sociale et des répressions sociétales tous azimuts -contre la justice, contre la recherche, contre les fonctionnaires, contre les salariés, etc. mais pour les riches-, en cherchant sans cesse à diviser les Français, plutôt qu’à les rapprocher.

Il a sali l’image de la fonction présidentielle

Son arrogance verbale, ses injures publiques répétées contre des citoyens français, contre des journalistes, contre ses propres amis politiques, ont montré un homme, handicapé culturellement (contrairement à ses prédécesseurs à l'Elysée), très en deçà des exigences qu’impose la fonction présidentielle, dont il a sali l’image, en France et à l’étranger.

Du fait de son imprévisibilité et de son obligation de servir les intérêts étatsuniens, il fera courir d'immenses périls à la France et à ses habitants. Son obsession, de ne servir que les puissants et les riches, se traduira à nouveau par la souffrance pour les plus fragiles -chômeurs, malades, retraités-. Des perspectives, peu réjouissantes, qui devraient alerter tout un chacun, si, par malheur, il devait être élu en 2017.

On ne combat pas le mal avec des fleurs. Ce parvenu égotique, aux accents pétainistes, est comparable aux pires dirigeants que la planète ait connus. Le contexte européen a, certes, changé, par rapport au siècle dernier. Mais les dangers n’en demeurent pas moins réels, lorsque ce genre d’homme arrive au pouvoir.

Le va-t-en guerre a fait massacrer des milliers d’innocents

L’aveuglement ou, pire, le fait de savoir et de ne rien faire, serait criminel.« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Einstein. Quand Sarkozy, le va-t-en guerre, a fait massacrer des milliers d’innocents, en Libye et en Côte-d’Ivoire, pour satisfaire ses patrons de la CIA et son ego de chef de guerre, qui s’en est ému, en France, à l’exception de quelques rares initiatives :

Pétition Plainte contre M. Nicolas Sarkozy devant la Cour Pénale Internationale (CPI).

On ne juge pas les gens à leurs paroles, mais à leurs actes. L’individu Sarkozy, en tant que tel, ne présente pas plus d’intérêt que le géotrupe. Ses actes, en revanche, en disent long sur sa personnalité perturbée et sa propension à faire le mal plutôt que le bien. Tout ce qu’il touche est or pour lui-même et désastre pour les autres !

Ayant réussi à atteindre le pouvoir, malgré son absence de hauteur de vue, sa capacité de nuisance s’en est trouvée, et risque de s’en trouver à nouveau, d’autant plus forte et inquiétante. Ces quelques références (liens ci-après) rafraîchiront (peut-être) utilement la mémoire de ceux qui auraient oublié les (mé)faits de Sarkozy.

Depuis qu’il est aux affaires, son bilan, sans même revenir sur son comportement outrancier, est des plus édifiant. En un mot : catastrophique ! Dans la période difficile qu'elle traverse, pour aller mieux, la France a besoin de tout, sauf d'un homme aux facultés psychiques et mentales altérées, quel qu'il soit, qui les mènera, comme ce fut le cas entre 2007 et 2012, droit dans le mur !

Les Français ont besoin de paix, de sérénité, pas de chienlit sarkozienne !

Quelques liens sur Sarkozy et son œuvre :

Les 4 cas de haute trahison commis par l’ex président Sarkozy

Sarkozy, Nicolas

Sarkozy, l’escroc français n°1

Libye : Un document accablant pour Nicola Sarkozy

Nicolas Sarkozy a fait perdre des milliards à la France en vendant son or...

L’impudent, arrogant, menteur et affairiste malhonnête Sarkozy est illégitime à la tête de l’UMP

Contre le retour de Sarkozy

Verdi

18 septembre 2016

Commenter cet article